5 tendances dans les médias sociaux en 2019

J’ai assisté le jeudi 28 février à un talk proposé par Kantar Media dans ses locaux situés dans le quartier de la Défense à Paris. L’agence est l’un des principaux acteurs mondiaux dans le marketing et l’intelligence des médias.

L’objet de cette rencontre était de présenter le livre blanc détaillant ce qui fera les tendances sur les médias sociaux lors de cette année 2019. L’agence en a listé dix, desquels j’ai choisi cinq qui me semblent les plus pertinentes.

1- La désalgorithmisation

Ceux dont le travail est d’analyser les réseaux sociaux propagent le discours selon lequel les algorithmes maintiennent les utilisateurs dans un tunnel. Tunnel qui les conforte ou les enfonce dans leurs croyances, leurs certitudes, leurs manières de voir le monde, leurs a priori ; ceci en leur bloquant l’accès à un univers où ils trouveraient des pensées contraires ou opposées à la leur. Les algorithmes seraient quasiment antidémocratiques. Alors, ils sont alors dénoncés avec de plus en plus de virulence. Les plateformes, qui leur trouvaient toutes les vertus (notamment celle de permettre à l’internaute d’avoir rapidement accès à ce qui lui sera utile par l’analyse de tout un faisceau de paramètres), commencent à faire marche arrière sur la question. Un exemple : depuis peu, Twitter offre la possibilité à ses utilisateurs le choix entre un affichage du flux défini par ses algorithmes et un affichage dans l’ordre chronologique.

2- Le « Social By Design »

La prééminence des grandes plateformes de réseautage social et leurs problèmes récurrents de confidentialité et d’atteinte à la vie privée poussent de plus en plus d’acteurs – marques et personnalités – à se concentrer sur leurs communautés et à créer leur propre plateforme sociale. Cette tendance est aussi justifiée par la nécessité de maintenir l’attachement de la communauté vis-à-vis de la marque. Avec bien évidemment une finalité marketing (vendre les produits). Ceci ne veut cependant pas dire qu’elles se détournent des grands acteurs, qui conservent une attractivité importante en termes de marketing.

3- Le « S-Commerce »

Ce terme est un diminutif de « Social Commerce ». Il signifie vendre des produits dans une application sociale. Ce qui était un mouvement encore marginal il y a un ou deux ans est devenu une véritable lame de fond dont la plupart des plateformes sociales se sont appropriées. Plus trivialement, les réseaux sociaux deviennent des plateformes de e-commerce. Le cas d’Instagram est l’un des plus parlants : aujourd’hui, d’un clic, on peut acheter un produit repéré dans sa timeline ou dans une Story. Le service envisage d’aller encore plus loin dans cette logique en lançant une app tierce consacrée aux achats.

4- Le « Branded Influencer Fatigue »

Il s’agit ici de l’essoufflement du marketing d’influence. Ce système, qui a contribué à l’explosion des réseaux sociaux à la fin des années 2000, aurait entamé son déclin. Les marques se sont servies des influenceurs pour faire la promotion de leurs produits. Mais les pratiques de ces influenceurs sont pointées du doigt par les internautes. Ils ne sont plus dupes et ont compris que ce n’est qu’une nouvelle forme de marketing. Ils sont aussi critiqués par les entreprises qui les emploient ou alors en sont victimes – les cas de bisbilles entre influenceurs et établissements hôteliers sont légion. La conséquence étant que les services marketing procèdent au nettoyage de leurs fichiers d’influenceurs.

5- Le modèle des interactions sociales dans l’Empire du Milieu

La Chine est un pays vers lequel se tournent les regards des acteurs qui pensent les manières dont les relations sociales devraient évoluer. Il faut dire que le pays le plus peuplé au monde connaît une forte croissance économique et sa culture socialiste pousse les interactivités à des niveaux peu imaginés. Ce qui fait dire à Kantar Media que :

L’usage des médias sociaux arrive à maturité [dans le pays] et devient un élément indispensable du marketing. L’investissement des marques continuent à évoluer. L’objectif désormais est de créer des interactions uniques selon différentes dimensions autour de l’expérience client.

 

Les dix tendances et leurs détails sont à retrouver dans le livre blanc intitulé: Tendances social media 2019, disponible ici.

© René Nkowa

2 commentaires

  1. toutefois dans un contexte comme le notre, pouvons-nous dire que le marketing d’influence s’essouffle? d’accord sur les pratiques qui sont parfois discutables, Pour autant je pense qu’il a de beaux jours chez nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *